Pharmacie du Léman

Situation épidémiologique de la grippe en Guyane. Point au 24 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Analyse de la situation épidémiologique

Au cours du mois de mars, le nombre de consultations pour syndrome grippal est resté faible et inférieur aux valeurs observées en début d’épidémie. Aussi, l’épidémie est terminée sur l’ensemble de la Guyane. Elle a duré 23 semaines, de septembre 2016 à février 2017.
Sur la période épidémique, l’impact de l’épidémie sur le secteur hospitalier est resté faible au CHAR et faible à modéré au CMCK et à la GMC.
Au cours de l’épidémie, le virus grippal A/H3N2 a été majoritaire. A noter que le VRS, virus responsable de la bronchiolite , a été majoritairement identifié ces dernières semaines.
Au total, au cours de l’épidémie, 4 cas graves dont 1 lié aux virus Influenza A (typage non précisé) et 3 liés à A/H3N2 ont été enregistrés et aucun décès lié à la grippe n’a été enregistré.

Lire l'article

Situation de la bronchiolite à la Réunion. Point épidémiologique au 20 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Chaque année, une épidémie de bronchiolite est observée dans les services d’urgences au cours de l’été austral. La saison 2016-2017 a été marquée par un démarrage tardif de l’épidémie de bronchiolite lié probablement à des précipitations anormalement faibles pour cette saison et à la rentrée scolaire.
En cours de la semaine du 6 au 12 mars 2017, les services d’urgences de la Réunion ont enregistré une forte augmentation (+49%) de l’activité pour bronchiolite chez les moins de deux ans.
Au total depuis le début de l’épidémie, 301 passages pour bronchiolite chez les moins de 2 ans ont été enregistrés et 45% des enfants ont été hospitalisés pour cette pathologie.
Dans ce contexte épidémique, il est important de rappeler les mesures de prévention adéquates.

Lire l'article

Surveillance de la bronchiolite à Mayotte. Point épidémiologique au 20 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Situation épidémiologique

A Mayotte, la surveillance de la bronchiolite repose sur les données d’activité du service d’urgences du Centre hospitalier de Mayotte (CHM) et celles du réseau de médecins sentinelles.
Après une première vague épidémique au cours du mois de décembre 2016, une augmentation de l’activité pour bronchiolite dans le service d’urgences du CHM a été observée au cours du mois de février quelques semaines après la reprise scolaire.
En cours de la semaine du 6 au 12 mars 2017, la part des passages aux urgences pour bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans a diminué et se situait à 20%, mais les consultations pour bronchiolite chez les médecins sentinelles ont augmenté à 2,7% de l’ensemble des consultations.
Dans ce contexte, il est important de rappeler les mesures d’hygiène afin de limiter la transmission de cette pathologie.

Lire l'article

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 22 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Au cours de la semaine dernière dans la région :

Faible circulation des virus grippaux et du VRS. Tous les indicateurs de grippe et de bronchiolite sont revenus à la normale.

Nombre toujours élevé de passages aux urgences et d’hospitalisations pour gastro-entérite chez les enfants de moins de 5 ans, en raison de la probable circulation du rotavirus.

La saison hivernale étant terminée, nous allons espacer la fréquence de diffusion du Point Epidémiologique (tous les 15 jours). Un bilan complet des épidémies hivernales 2016-2017 va être réalisé sur la base des données consolidées.

Lire l'article

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 15 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Au cours de la semaine dernière dans la région :

Fin confirmée de l’épidémie de grippe depuis 3 semaines ; tous les indicateurs sont maintenant revenus à la normale.

L’augmentation des passages aux urgences et des hospitalisations pour gastro-entérite chez les enfants de moins de 5 ans se poursuit, marquant le début de circulation du rotavirus.

Lire l'article

Surveillance des pathologies saisonnières aux Antilles. Point au 23 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Synthèse

Guadeloupe
Syndromes grippaux : Pas d’épidémie
Gastro-entérites : Epidémie en cours
Bronchiolites : Epidémie en décroissance
Varicelles : Pas d’épidémie

Martinique
Syndromes grippaux : Pas d’épidémie
Gastro-entérites : Epidémie en cours
Bronchiolites : Pas d’épidémie
Varicelles : Epidémie en cours, début de décroissance

Saint-Barthélemy
Syndromes grippaux : Pas d’épidémie
Gastro-entérites : Pas d’épidémie
Bronchiolites : Epidémie terminée
Varicelles : Pas d’épidémie en cours

Saint-Martin
Syndromes grippaux : Epidémie en cours
Gastro-entérites : Epidémie terminée
Bronchiolites : Epidémie terminée
Varicelles : Epidémie en cours, tendance à la décroissance

Lire l'article

Surveillance des pathologies saisonnières aux Antilles. Point au 10 mars 2017.

Posté le 27 mars 2017

Synthèse

Guadeloupe
Syndromes grippaux : Pas d’épidémie en cours
Gastro-entérites : Epidémie en décroissance
Bronchiolites : Epidémie en cours
Varicelles : Indicateurs de surveillance en légère décroissance mais non consolidés. Evolution de la situation à surveiller de près.

Martinique
Syndromes grippaux : Epidémie terminée
Gastro-entérites : Epidémie en décroissance
Bronchiolites : Pas d’épidémie en cours
Varicelles : Epidémie déclarée

Saint-Barthélemy
Syndromes grippaux : Epidémie terminée
Gastro-entérites : Epidémie terminée
Bronchiolites : Epidémie en décroissance
Varicelles : Pas d’épidémie en cours

Saint-Martin
Syndromes grippaux : Epidémie en décroissance
Gastro-entérites : Epidémie en décroissance
Bronchiolites : Epidémie en décroissance
Varicelles : Démarrage de l’épidémie

Lire l'article

Surveillance sanitaire en région Ile-de-France. Point au 16 mars 2017.

Posté le 24 mars 2017

Points clés

Gastroentérite : l’activité reste importante :
- augmentation en médecine générale
- stabilité à SOS Médecins
- diminution aux urgences hospitalières

Grippe : stabilisation des recours après la fin de l’épidémie en Île-de-France en semaine 07
Mortalité toutes causes en Île-de-France
En semaines 07, 08 et 09, la mortalité toutes causes et tous âges confondus poursuit sa diminution par rapport aux semaines précédentes et se situe au niveau des valeurs attendues pour la saison.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en région Ile-de-France. Point au 9 mars 2017.

Posté le 24 mars 2017

Points clés

Gastroentérite : en légère diminution, mais l’activité reste importante

Grippe : poursuite de la décroissante depuis la fin de l’épidémie en Île-de-France en semaine 07

Mortalité toutes causes en Île-de-France
- estimation encore provisoire d’un excès de décès de +19% de la semaine 49 de 2016 à la semaine 06 de 2017 ;
- en semaines 07 et 08, et même si les données sont encore incomplètes, la mortalité toutes causes et tous âges confondus poursuit sa diminution par rapport aux semaines précédentes et le nombre de décès est conforme à celui attendu.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 22 mars 2017.

Posté le 24 mars 2017

Points clés

Gastro-entérites
Activité épidémique. Poursuite de l’augmentation du recours aux urgences hospitalières (+10%), touchant particulièrement les moins de 5 ans (+21%), cette classe d’âge représente 78% des cas hospitaliers.
Activité modérée en médecine générale : taux d’incidence des diarrhées aiguës estimé à 119 cas pour 100 000 habitants (IC à 95% [49 ; 189], données Sentinelles non consolidées).
Circulation virale de Rotavirus, identifiés sur les prélèvements entériques analysés au Laboratoire de virologie du CHRU de Brest et circulation virale de Rotavirus, Norovirus, et Adenovirus identifiés sur les prélèvements entériques analysés au Laboratoire de virologie du CHU de Rennes.

Asthme
Augmentation du recours aux urgences de ville (+104%) et hospitalières (+42%). Ces hausses touchent toutes les classes d’âge à l’exception des 75 ans et plus. Activités supérieures aux moyennes de saison dans les deux sources.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 15 mars 2017.

Posté le 24 mars 2017

Points clés

Gastro-entérites
Activité épidémique. Augmentation du recours aux urgences hospitalières (+20%) et de ville (+8%). Soixante-et-onze pour cent des cas hospitaliers concernent les enfants de moins de 5 ans.
Activité dans les moyennes saisonnières dans les deux sources.
Activité forte en médecine générale : taux d’incidence des diarrhées aiguës estimé à 170 cas pour 100 000 habitants (IC à 95% [75 ; 265], données Sentinelles non consolidées).
Circulation virale de Rotavirus, Norovirus, Astrovirus et Adenovirus identifiés sur les prélèvements entériques analysés aux Laboratoires de virologie du CHU de Rennes et du CHRU de Brest.

Grippe et syndrome grippal
Fin de l’épidémie. Poursuite de la diminution des passages aux urgences hospitalières (-70%) et très légère réaugmentation des passages aux urgences de ville (+6%). Activité inférieure aux moyennes saisonnières dans les deux réseaux.
Activité faible en médecine générale : taux d’incidence des syndromes grippaux estimé à 17 cas pour 100 000 habitants (IC à 95% [0 ; 39], données Sentinelles non consolidées).
Diminution du taux de positivité des virus de type A ou B au CHU de Rennes et stabilité au CHRU de Brest (respectivement 1% sur 91 prélèvements et 3% sur 35 prélèvements). 

Bronchiolite (enfants de moins de 2 ans)
Fin de l’épidémie. Diminution des passages aux urgences de ville (-25%) et très légère réaugmentation aux urgences hospitalières (+3%).
Diminution du taux de positivité du VRS aux Laboratoires de virologie du CHU de Rennes et CHRU de Brest (respectivement 9% sur 91 prélèvements et 9% sur 35 prélèvements).

Mortalité
Un excès de décès tous âges confondus a été observé de la semaine 52/2016 à 07/2017. En semaines 08 et 09, les nombres de décès tous âges confondus et des 75 ans et plus sont en-dessous des seuils (S09, sous réserve de consolidation des données, non exhaustives à ce jour).

Lire l'article

Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 23 mars 2017.

Posté le 24 mars 2017

A la Une

24 mars 2017 - Journée mondiale de lutte contre la tuberculose

La tuberculose touche, chaque année, plusieurs millions de personnes dans le monde. A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, Santé publique France publie un numéro spécial du bulletin épidémiologique hebdomadaire et de nouvelles données de déclaration.

Chiffres clés 2015, France

  • La décroissance régulière observée depuis plusieurs années s’est poursuivie en 2015 (4 741 cas, soit 7,1 cas pour 100 000 habitants, comparés à 4 827 cas et 7,3 pour 100 000 en 2014).
  • Les taux de déclaration de la maladie restent plus élevés en Guyane (18,3 pour 100 000), en Ile-de-France (14,5 pour 100 000) et à Mayotte (25,9 pour 100 000), comme les années précédentes.
  • Une persistance des disparités tant populationnelles que territoriales est observée par des taux de déclaration particulièrement élevés chez les personnes sans domicile fixe (167 cas pour 100 000 ) et celles nées à l’étranger (35 cas pour 100 000).
  • Les dernières données de couverture vaccinale BCG montrent des niveaux élevés et stables en Ile-de-France et en Guyane (environ 80 % à l’âge de 9 mois) mais nettement insuffisants en France métropolitaine hors Ile-de-France (<50 % chez les enfants à risque de tuberculose suivis en médecine libérale). Cette baisse de couverture vaccinale observée à partir de 2006 n’a pas eu à ce jour d’impact sur l’épidémiologie de la tuberculose de l’enfant au-delà de ce qui était attendu. Le nombre de cas de tuberculose chez les enfants de moins de 10 ans est en effet stable et le nombre de cas sévères dans ce groupe d’âge ne dépasse pas le nombre attendu par les prévisions effectuées au moment du changement de politique vaccinale BCG.

En région Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de cas a baissé passant de 154 cas en 2014 à 137 en 2015 avec une incidence régionale à 4,9 pour 100 000, en dessous de l’incidence nationale. Au niveau départemental, ces chiffres varient avec au minimum 5 cas et 1,9 pour 100 000 d’incidence pour le Jura à au maximum 39 cas et 7,3 pour 100 000 pour le Doubs, seul des huit départements de la région à dépasser légèrement l’incidence nationale cette année.

Lire l'article